Soyez informés, inscrivez-vous à notre infolettre !

Événement

3e Forum sur la gériatrie sociale

2 juin 2022

Endroit

Centre Horizon - 801, 4e Rue à Québec

Coût

50 $ par personne (incluant le dîner et les pauses-café)

Un 3e forum des parties prenantes de la gériatrie sociale

La Fondation AGES invite ses partenaires et collaborateurs ainsi que les citoyens concernés à venir échanger sur l’évolution du modèle de gériatrie sociale. Lors des forums de 2016 et de 2018, plus de 300 personnes issues du réseau de la santé, des milieux communautaires et des citoyens aînés ont participé à la co-construction de l’approche de gériatrie sociale.

Le produit de ces exercices a permis de proposer une approche viable et porteuse auprès du gouvernement qui a financé, en 2019 et en 2021, six projets-pilotes dans des régions différentes (Bas-St-Laurent, Saguenay-Lac-St-Jean, Québec, Estrie, Montréal et Laval). Après trois ans d’expérimentation, nous souhaitons partager les résultats de ces projets et réfléchir à l’avenir de l’approche.

Gériatrie sociale : état des lieux, réflexion, co-construction

Le 2 juin prochain, nous proposons de poursuivre les échanges et d’amener la gériatrie sociale plus loin. Après avoir fait un état des lieux sur les dernières années d’expérimentation, nous pourrons réfléchir aux différentes composantes du modèle à l’aide de nos invités. Chaque thématique fera l’objet d’une discussion entre des experts, des praticiens, des innovateurs et des citoyens. La discussion se poursuivra ensuite avec les participants à qui nous demanderons d’articuler des propositions à la Fondation AGES et aux représentants du gouvernement pour l’avancement de la gériatrie sociale. À la fin de la journée, une déclaration commune sera produite et diffusée.

Programmation

8h30

Accueil des participants

9h00

Discours d’ouverture et des dignitaires

9h45

État des lieux : présentation des résultats et des apprentissages des projets-pilotes, ainsi que des pistes de réflexion

10h30

Pause

10h45

Témoignages

10h50

Discussion et échanges sur la thématique du repérage

Prévention et intervention précoce : le défi du repérage.

Le repérage est un des axes fondamentaux de la gériatrie et il requiert beaucoup d’énergie dès le départ. Au cours des dernières années, des milliers de sentinelles en gériatrie sociale ont été formées par la Fondation AGES et les projets de gériatrie sociale, ainsi que d’autres initiatives comme Prévoyance Laurentides ou les projets RADAR. Dans certains projets, ce sont des citoyens qui sont mobilisés pour le repérage, alors que pour d’autres, ce sont principalement des travailleurs qui côtoient des aînés au quotidien, comme les préposés d’aide à domicile dans les Entreprises d’économie sociale d’aide à domicile (EESAD). 

Quelles sont les meilleures stratégies? Quels sont les angles morts du repérage? Comment peut-on s’assurer de renforcer le tissu social afin de poser des actions de prévention et d’intervenir avant que des problèmes plus graves ne surviennent?

Panélistes : 

  • M. Rock-André Blondin, conseiller à la formation – Association québécoise de prévention du suicide (AQPS)
  • M. Quentin Madriat, conseiller principal aux affaires publiques – Réseau des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (REESAD)
  • Mme Mélanie Cyr, navigatrice – Projet de gériatrie sociale de Laval
  • M. Jean Dumas, responsable du soutien aux aînés – Projet Sentinelles en veille dans Dorval-Lachine
12h00

Pause dîner

13h00

Témoignages

13h15

Discussion et échanges sur la thématique du travail intersectoriel

Le travail intersectoriel : une histoire de silos et de traits d’union. 

Suivant l’inversion de la pyramide des âges, les prochaines décennies seront certainement marquées par un déséquilibre entre l’offre de soins de santé et la demande. Les enjeux de main-d’oeuvre, entre autres, feront en sorte que la collaboration entre les différents intervenants autour des aînés sera cruciale. La collaboration intersectorielle est un défi important de la gériatrie sociale et un créneau qui permet à l’approche de se démarquer. Si la distance semble grande entre les milieux communautaires et les établissements de santé et de services sociaux, dont les différentes composantes travaillent parfois en silos, l’expérience de la gériatrie sociale démontre que les quelques mécanismes-clés peuvent permettre de lier les deux et d’assurer un meilleur soutien à la population. Que ce soit par l’introduction d’un langage commun, de mécanismes de consentement et de transfert d’information ou, encore, de rencontres d’échanges de cas interdisciplinaires et intersectoriels, cette collaboration peut être facilitée et se fait au bénéfice des personnes tout en améliorant l’efficience des actions.

Comment cette collaboration prend-elle forme? Quels sont les écueils? Comment pouvons-nous aller plus loin pour assurer que les personnes aient les services au bon moment par les bonnes personnes?

Panélistes : 

  • Mme Élizabeth Lavoie, directrice adjointe du programme de soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA) – CISSS du Bas-Saint-Laurent
  • Mme Marie-Josée Latouche, MD spécialisée en médecine familiale et médecin enseignante – Clinique de Maizerets et Université Laval
  • Mme Sylvie Lafrenière, infirmière-conseil – Fondation AGES

 

14h30

Pause

14h45

Témoignages

14h50

Discussion et échanges sur la thématique du maintien à domicile

Maintien à domicile… Comment et pour qui?

La question du maintien à domicile est sur toutes les lèvres. Plus de 80 % des aînés de 75 ans et plus vivent dans leur maison ou leur appartement (et souhaitent y demeurer le plus longtemps possible) et 18 % font le choix d’une résidence privée pour aînés (RPA). Soutenons-nous effectivement ces gens? Avons-nous, collectivement, la capacité de respecter leur choix? Est-ce réellement par choix que l’on opte pour la RPA ou par contrainte de l’absence d’une réelle alternative?

Comment pouvons-nous contribuer au maintien à domicile par la gériatrie sociale? Quelles sont les actions concrètes qui peuvent être faites pour renforcer les capacités ou pour compenser les limites? Quelle part revient à la personne elle-même et à ses proches? Que doit-on confier à des intervenants, comme les navigateurs, et aux services publics?

Panélistes : 

  • Mme Marie-Josée Girard, navigatrice – Projet de gériatrie sociale de Basse-ville de Québec
  • Mme Élise Doré, ergothérapeute-conseil – Fondation AGES
  • Mme Madone Denis, infirmière retraitée et auparavant, intervenante de milieu auprès des aînés vulnérables – Territoire de la MRC des Basques
16h00

Déclaration commune et conclusion de la journée

Programme de Midis-conférences

En marge du 3e Forum sur la gériatrie sociale, la Fondation AGES présente un programme de midis-conférences dont les sujets sont variés, mais visent essentiellement à outiller les aînés, leurs proches ou toutes personnes intéressées à maintenir leur qualité de vie et leur autonomie.

Ces conférences sont gratuites et offertes sur Zoom de 12h00 à 13h00.

Le 24 mai - 12h00 à 13h00

« AINÉES AD-PLUS : Un aide-mémoire pour aider l’adulte âgé à se maintenir en santé et à repérer ce qui ne va pas » 

L’aide-mémoire AINÉES AD-PLUS est au cœur de l’approche des intervenants en gériatrie sociale. Il permet, entre autres, de repérer chez l’aîné vivant à domicile, des indices de risque de vieillissement accéléré et d’agir dès leur apparition. Les ainés, ainsi que leurs proches, sont encouragés à l’utiliser eux-aussi.

Sylvie Lafrenière, infirmière et Stéphane Lemire, interniste-gériatre, présentent l’aide-mémoire AINÉES AD-PLUS et comment il peut être utilisé pour : 

  • repérer des risques et des problèmes de santé;
  • alimenter sa réflexion sur l’urgence d’agir en cas de détérioration de la santé;
  • décrire aux professionnels de la santé, le portrait le plus juste possible de sa situation de santé et de ce qui peut l’influencer.

Le 25 mai - 12h00 à 13h00

« Le pouvoir des bons aliments pour vieillir autrement »  

Une alimentation mieux adaptée aux besoins nutritionnels des personnes âgées permet de mieux vieillir.

Durant cette heure, Louise Lambert-Lagacé, diététiste-nutritionniste, va raconter une belle histoire « vraie » qui démontre comment les bons aliments peuvent favoriser une meilleure rétention de la force musculaire et de la fonction cognitive, ainsi qu’une meilleure résistance à l’infection. 

Le 6 juin - 12h00 à 13h00

« Maintenir sa mobilité dans un chez-soi adapté »

Les chutes sont la première cause de blessures chez les aînés. Alors que certaines chutes auront des conséquences mineures, beaucoup d’entre elles entraîneront malheureusement des répercussions majeures sur le niveau d’autonomie et le maintien à domicile. 

Comment les éviter? Où mettre ses efforts sans pour autant se limiter dans ses activités? Les facteurs de risque sont de natures diverses, mais l’environnement physique à domicile joue souvent un rôle considérable. Et si notre domicile pouvait être mieux adapté? La prévention est la clé pour diminuer les risques de chute ou de blessures et maintenir son autonomie. 

Élise Doré, ergothérapeute, propose des gestes simples qui peuvent faire la différence dans notre quotidien.

Le 8 juin - 12h00 à 13h00

« Pour tirer le meilleur d’un rendez-vous médical, il faut s’y préparer! »

Consulter un professionnel de la santé comporte des défis. Comment dresser le portrait le plus juste possible de sa situation afin que le médecin, l’infirmière ou autre professionnel, la comprenne bien ainsi que sa demande d’aide? Comment le faire alors que la durée de la consultation est souvent trop courte et qu’on a plusieurs problèmes? 

Sylvie Lafrenière, infirmière, propose aux ainés et à leurs proches, des actions à réaliser avant, pendant et après la consultation médicale. L’objectif étant d’accroître leur pouvoir d’agir et de faire équipe avec le professionnel consulté.

Cette présentation s’adresse aux personnes qui avancent en âge ainsi qu’aux proches-aidants qui les soutiennent dans leurs démarches de consultation médicale.

Soyez informés, inscrivez-vous à 
notre infolettre !

Aller au contenu principal